Légitim Conseil - Courtier en assurance en Essonne

Tous les articles de la catégorie : Société

Cyber-attaque : un sujet d’actualité !

En quoi consiste une Cyberattaque ?

La définition de cyberattaque est le fait de mettre en place un acte de malveillance envers des systèmes informatiques.

Une cyberattaque revêt aujourd’hui plusieurs formes, dont voici 3 exemples :

  • Le Rançongiciel ou Ramsomware, il s’agit d’un logiciel malveillant qui chiffre l’ensemble de ses données (fichiers clients, comptabilité, factures, plans, messagerie, etc.). L’accès aux fichiers est bloqué, un message s’affiche alors pour réclamer le versement d’une rançon en échange de la clé de cryptage.
  • L’hameçonnage ou Phishing est une technique qui consiste à usurper l’identité d’une entreprise, d’un organisme financier ou d’une administration dans le but de récupérer des informations personnelles pour en faire un usage criminel.
  • L’attaque DDOS, L’attaque par déni de service consiste à rendre le site internet de la victime indisponible. Cette attaque peut toucher toutes les organisations ayant un système d’information connecté à internet. L’attaque DDOS passe par l’envoie de multiples requêtes à la source Web dans le but de saturer le site internet.

Quel coût peut engendrer une cyberattaque ?

On estime que 1/3 des TPE, victimes de cyberattaques, ont subi un préjudice supérieur à 50 000 € et allant jusqu’à plus de 100 000 €.

Et pour la moitié des PME ayant été impactées, le coût financier moyen est évalué entre 300 000 € et 500 000 €.

Au-delà du prix de la rançon, les coûts indirects en raison de l’interruption forcée de l’activité, de la perte de réputation et de la perte des données seraient 5 à 10 fois plus élevés.

Alors Quelles sont les solutions ?

Tout d’abord, la première étape, est d’établir avec son prestataire informatique un cahier de charges précis sur la protection nécessaire (antivirus, pare-feu, vpn, sauvegarde externalisée, modification régulière des mots de passe…).

Malheureusement, dans un contexte économique et sanitaire compliqué, les cyberattaques se sont accentuées dès le premier confinement et récemment depuis le re-confinement.

Le télétravail a augmenté la fragilité et la vulnérabilité (ordinateur sans mise à jour de sécurité, protection internet au domicile insuffisante, ouverture de mails frauduleux par manque de formation …).  N’oublions pas que la faille se situe entre la chaise et le bureau !

On constate également que les compagnies d’assurance revoient leurs conditions générales, en excluant tout simplement le risque Cyber, qui était parfois en inclusion (avec des garanties limitées) dans certains contrats RC professionnelle.

Donc La solution complémentaire indispensable, est de souscrire un contrat d’assurance Cyber « sur-mesure », qui, certes, n’empêchera pas l’attaque, mais vous permettra d’être accompagné par des experts, de la déclaration du sinistre jusqu’à sa résolution.

  • Experts informatiques
  • Avocats
  • Experts en communication.

Qui plus une garantie accessible !

A partir de 50€ /mois en fonction de votre activité et de votre chiffre d’affaire … N’hésitez pas à nous demander votre devis personnalisé.

Ce contrat d’assurance Cyber sera le filet de sécurité de votre entreprise !

 

Lire la suite

Lancement de l’offre HCR Multirisques, dédiée aux hôtels , cafés et restaurants

Lancement de HCR Multirisques
 
Aujourd’hui, UMIH (Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière), GNI (Groupement National des Indépendants Hôtellerie & Restauration), GNC (Groupement National des Chaînes Hôtelières), SNRTC (Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale), Klesia et Malakoff Humanis ont décidé, après analyse des offres du marché, de sélectionner Generali pour développer une offre spécifique dédiée aux hôtels, cafés et restaurants et d’assurer conjointement des actions de promotion.
UMIH, GNI, GNC et SNRTC ont sollicité les partenaires historiques de leurs régimes santé et prévoyance, Klesia et Malakoff Humanis, afin d’identifier une nouvelle solution multirisques adaptée aux besoins de la profession, avec un assureur de référence.
 
HCR Multirisques : une offre dédiée pour les clients hôtels, cafés et restaurants
 
HCR Multirisques couvre les entreprises de la branche, avec un éventail de solutions reconnues et parfaitement adaptées au contexte Covid :
 
• L’assurance multirisque professionnelle « 100% PRO », qui bénéficie de plusieurs distinctions et qui a notamment été récompensée par le Label « Excellence Or » en 2018 et 2019. Un contrat modulable selon les attentes des entreprises qui offre des garanties spécifiques pour protéger l’activité professionnelle et met à la disposition des chefs d’entreprise plusieurs services pour faciliter leur quotidien.
 
• La garantie « Covid Protection Salariés et TNS » : une garantie d’assurance et d’assistance pour aider le chef d’entreprise et ses salariés à traverser l’épreuve de la maladie Covid-19. Cette garantie est offerte pour toute l’année 2021 aux assurés pour toute souscription d’une « HCR Multirisques ». Elle comprend un service d’assistance disponible à tout moment via un numéro dédié (orientations juridiques et pratiques, soutien psychologique) ainsi qu’un accompagnement en cas d’hospitalisation due au coronavirus (indemnisation financière, indemnités de convalescence, assistance pendant et après l’hospitalisation). Cette garantie sera financée par Generali France ou ses filiales sur leurs fonds propres sans qu’elles n’en retirent aucun bénéfice technique ou financier.
 
• L’accompagnement « Mon Rebond Pro » pour les dirigeants d’entreprise en situation critique, un dispositif gratuit de soutien développé avec 3 associations partenaires reconnues d’intérêt général et au service des chefs d’entreprises : SOS Entrepreneurs, 60 000 Rebonds et l’APESA.
 
UMIH, GNI, GNC et SNRTC se sont réjouis, lors d’une conférence de presse tenue le 25 novembre, de la mise en place d’HCR Multirisques dans un délai rapide, permettant aux entreprises de trouver une solution assurantielle adaptée avant la fin de l’année.
 
Le risque pandémie est explicitement exclu du contrat laissant au régime CATEX le soin d’indemniser les pertes d’exploitation suite à pandémie.
 
La commercialisation de l’offre est lancée dès le 25 novembre.
 
Nous sommes bien entendu à votre disposition pour vous proposer cette nouvelle offre dès maintenant.
 
Très cordialement.
 
#courtiersolidaire
Lire la suite

Assurance construction : la liquidation d’Elite Insurance laisse près de 60 000 assurés sans contrat

Assurance construction : la liquidation d’Elite Insurance laisse près de 60 000 assurés sans contrat

Les administrateurs de cet assureur basé à Gibraltar et en liquidation judiciaire depuis fin 2019 ont prononcé la résiliation de tous les contrats d’assurance construction souscrits par les clients français, a annoncé l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le superviseur français du secteur. “Le 15 septembre 2020, les administrateurs de la compagnie (…) ont prononcé la résiliation et la cessation des effets de tous les contrats d’assurance construction souscrits par les assurés français auprès d’Elite Insurance Company LTD”, a ainsi fait savoir le superviseur.

Cette décision porte à la fois sur les contrats d’assurance :

  • Dommages ouvrage,
  • Responsabilité civile décennale,
  • Responsabilité civile professionnelle,
  • Constructeur non réalisateur,
  • Tout risque chantier,
  • Constructeur de maison individuelle et garanties financières d’achèvement.
Lire la suite

Assurance vie et prévoyance : l’importance de la bonne rédaction de votre clause bénéficiaire !

Que ce soit pour vos contrats d’assurance vie ou vos contrats de prévoyance (individuelle ou collective),  il est impératif de veiller à la bonne rédaction de votre clause bénéficiaire.

La clause bénéficiaire(s) permet de désigner la ou les personnes qui hériteront des capitaux d’un contrat d’assurance vie ou d’un contrat de prévoyance.

Afin d’éviter une rédaction maladroite ou incomplète, il est préférable de recourir à la clause bénéficiaire(s) type du contrat (consultez les conditions générales pour en valider la teneur) si celle-ci répond à votre problématique.

Il est indispensable de préciser pour chaque bénéficiaire, autre que votre conjoint ou partenaire de PACS, leur nom (ajoutez le nom de jeune fille  pour les femmes mariées), prénom (s), date et lieu de naissance, et éventuellement la quote-part des capitaux attribuée à chaque bénéficiaire.

Exemple :

Mme Hélène DUPOND née IRMA le 14/01/1952 à PARIS 15éme pour 50% et Mme Sylvie MARTIN née IRMA le 23/02/1958 à PARIS 14éme pour 50%, à défaut mes héritiers selon dévolution successorale.

  • Une clause bénéficiaire en cascade

En fin de de désignation, ne pas omettre d’ajouter la mention “à défaut mes héritiers selon dévolution successorale”.
En cas d’omission de cette mention,  le capital décès est susceptible d’être intégré à la succession et de vous priver de le transmettre dans les conditions avantageuses  de l’assurance vie (art.L312-11 du code des assurances).

  • Acceptation de clause bénéficiaire

L’attribution faite au profit d’un bénéficiaire déterminé devient irrévocable par l’acceptation de celui-ci.
L’acceptation n’est opposable à l’assureur que lorsqu’elle lui a été notifiée par écrit. La preuve de cette notification incombe à la personne qui entend s’en prévaloir.

  • Actualisation de votre clause bénéficiaire

Enfin veiller à réactualiser votre désignation bénéficiaire(s) particulière en cas d’évolution de votre situation familiale ou de changement de votre volonté.
En cette période délicate, nous vous invitons à porter une attention particulière à la rédaction de celle-ci (contrat de prévoyance collective, contrat d’assurance vie, …).

Nous restons à votre disposition pour toute réactualisation de votre clause bénéficiaire(s).

Lire la suite

Coronavirus : les virus sont aussi sur la toile !

Vous vous protégez du COVID 19 mais protégez-vous votre informatique des attaques ?

Appel au renforcement des mesures de vigilance cyber sécurité du site cybermalveillance.gouv.fr

« L’épidémie du CORONAVIRUS – COVID19 génère une situation de crise mondiale.

Cette situation suscite des craintes et des inquiétudes légitimes des populations qui cherchent à rester informées ou les moyens de se protéger. Parallèlement, les mesures décidées de confinement et de télétravail vont intensifier les usages numériques et par voie de conséquence, les risques inhérents à leur utilisation.

Cette situation de crise, d’urgence et d’inquiétude représente une véritable aubaine pour les cybercriminels qui jouent sur les peurs et les précipitations pour commettre leurs forfaits.
Ainsi un accroissement des cyberattaques et des cyber escroqueries liées à la crise du CORONAVIRUS – COVID19 est prévisible. De nombreuses campagnes de cyberattaques liées à cette crise sont déjà observées dans le monde et la France n’a aucune raison de demeurer épargnée.

Lire la suite

Protéger votre trésorerie : mettre en réduction votre contrat retraite Madelin ?

Protéger votre trésorerie : mettre en réduction votre contrat retraite Madelin est-il pertinent ?

Dans le contexte de crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui, protéger la trésorerie des entreprises est essentiel. Si des reports de cotisations sociales ou de certains impôts ont été annoncés, il est également pertinent de se poser la question de continuer d’alimenter vos contrats retraite Madelin.

La réponse à cette question est différente selon que votre contrat relève du dispositif issu de la PACTE (donc souscrit après octobre 2019) ou avant.

ATTENTION : il est fait état ici des seuls contrats de retraite Madelin, à l’exclusion des contrats de prévoyance. Ces derniers doivent, selon nous, être maintenus et réglés pendant toute la durée de la crise.

Pour les contrats souscrits à partir d’octobre 2019 :

Si vous avez ouvert un PERin (Plan Epargne Retraite Individuel) depuis octobre 2019, vous pouvez suspendre vos versements périodiques sans préjudice aucun ; en effet, ces nouveaux contrats issus de la loi PACTE ne contraignent pas à des versements réguliers.

Pour les contrats souscrits avant octobre 2019 :

Pour ces contrats, vous avez le choix : maintenir les cotisations, les réduire ou cesser totalement les versements. Quels sont les conséquences ?

Cesser les versements périodiques

Ne plus verser du tout vos cotisations peut avoir des conséquences non négligeables. En effet, le contrat sera alors mis en réduction : le contrat est fermé et il n’est plus possible de l’alimenter. Pour autant, le capital constitué continuera de produire des intérêts et une rente viagère vous sera versée au moment de la liquidation de vos droits à la retraite.

Mise en garde :

  • La remise en vigueur de votre contrat n’est pas toujours possible et souvent limitée à une période de 12 mois (à vérifier auprès de votre intermédiaire selon votre contrat). Or les anciens contrats bénéficient de conditions parfois avantageuses que vous ne pourrez plus souscrire de nouveau (taux garantis, table de mortalité garantie…).
  • En cas de remise en vigueur de votre contrat (dans les conditions initiales), se posera la question des versements non effectués entre la mise en réduction et la remise en vigueur ainsi que la déductibilité de ceux-ci. En effet, comment déduire les cotisations sur 2020 par exemple si la remise en vigueur intervient en février 2021 ?
  • Il conviendra également pour les contrats qui bénéficiaient de garantie de prévoyance (exonération des cotisations ou rente de conjoint) de remplir de nouveau les formalités médicales.

Cesser vos versements puis souscrire un nouveau PERin en sortie de crise 

Une autre solution consiste à mettre en réduction votre actuel contrat puis d’en ouvrir un nouveau dès que votre situation financière le permettra. Le nouveau contrat PERin dispose de nombreux avantages que ne possède pas l’ancien (par exemple la possibilité de rachat anticipé pour l’acquisition de la résidence principale, la disponibilité totale ou partielle en capital au moment de la liquidation de la retraite…).

Diminuer vos cotisations périodiques

Une troisième possibilité pour les anciens contrats retraite Madelin est de diminuer votre cotisation périodique au minimum (souvent 4% du PASS*) ce qui permettra de protéger a minima votre trésorerie tout en conservant les avantages de votre contrat actuel. Votre rente de retraite en sera naturellement réduite, mais de manière limitée si la réduction est limitée à quelques mois.

Restera ensuite la question de la pertinence des transferts des provisions entre ces contrats… Vaste question qui devra dans la plupart des cas attendre de meilleures auspices boursières (entre autres…).

Et pour mon contrat d’assurance vie ?

Les contrats d’assurance vie ne sont pas soumis aux mêmes règles fiscales et légales que les contrat retraite Madelin. Vous devez pouvoir librement suspendre vos versements et les reprendre à tout moment en fonction de votre trésorerie.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre qui saura vous conseiller au mieux de vos intérêts, vous indiquer les procédures à respecter et mettre en place la solution retenue.

Cédric TONDINI & Sébastien MARTIN, gérants

Lire la suite

Réforme des retraites : les syndicats et organisations professionnelles préparent l’offensive

Réforme des retraites : les syndicats et organisations professionnelles préparent l’offensive

Les appels à manifester se multiplient depuis la publication du rapport Delevoye sur la réforme des retraites pour un système universel, le 18 juillet dernier. Hausse possible des cotisations, récupération des réserves, diminution du montant des pensions… Les inquiétudes grandissent du côté des organisations professionnelles.

De son côté, la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, a annoncé mercredi 21 août sur RMC, la tenue d’une concertation citoyenne sur la réforme des retraites au mois de septembre.

Lire la suite

Vous avez 18 ans ? Vous devenez autonome au regard de l’Assurance maladie

Vous avez 18 ans ? Vous devenez autonome au regard de l’Assurance maladie

Jusqu’à l’âge de 18 ans, vous êtes considéré comme ayant droit de vos parents et vos frais médicaux sont remboursés sur le compte bancaire du parent désigné. À partir de 18 ans, vous devenez assuré à titre personnel et vos frais médicaux sont remboursés sur votre propre compte bancaire.

Lire la suite

100% SANTE : FOCUS SUR L’OPTIQUE, L’AUDITION ET LE DENTAIRE

100% SANTÉ : FOCUS SUR L’OPTIQUE, L’AUDITION ET LE DENTAIRE

Optique

A partir du 1er janvier 2020, deux paniers en optique seront proposés : un « panier 100 % Santé » sans reste à charge (proposant des équipements Classe A) et un « panier tarif libre » (proposant des équipements Classe B) avec reste à charge variable en fonction du niveau de prise en charge de votre complémentaire santé.

Audition

Pour les aides auditives, c’est à partir de 2021 que deux paniers seront proposés : « un panier 100% santé » sans reste à charge (proposant des équipements Classe 1) et un « panier tarif libre » (proposant des équipements Classe 2) avec un reste à charge variable en fonction du niveau de prise en charge de votre complémentaire santé.

Dentaire

En dentaire, la réforme concerne les prothèses dentaires.

Trois paniers seront proposés, en fonction du type de prothèse, des matériaux utilisés, de la localisation de la dent concernée :

  • un panier 100% Santé,
  • un panier Reste à Charge Maîtrisé,
  • un panier Libre.

Mise en place progressive entre 2020 et 2021 pour les prothèses dentaires en fonction de la nature des soins.

#santécollective

#santéTNS

Lire la suite